Délais de paiement : protéger son entreprise contre les risques d’impayés

Délais de paiement : le nerf de la guerre ?

En France comme ailleurs, les délais de paiement entre entreprises est strictement réglementé. Ainsi, il n’est pas possible de payer son fournisseur au-delà de 60 jours (date de facture) ou 45 jours (fin de mois) – une réglementation fixée par la loi de modernisation de l’économie de 2008 (détails ici). Avant cette loi, les délais de paiement maximum s’étendaient jusqu’à 120 jours.

Si le législateur a souhaité réduire ce délai à deux mois, c’est en raison de la sonnette d’alarme tirée à l’époque par les professionnels. Dans un pays où le monde entrepreneurial est divisé entre quelques grands groupes et une multitude de petites entreprises, aux dépens des entreprises de taille moyenne, des délais aussi longs tendaient à aggraver la situation économique des petites structures. En réduisant, au passage, leurs capacités d’investissement déjà bien maigres.

La loi n’a toutefois pas complètement modifié les comportements. Dans les faits, les entreprises continuent d’être payées en retard, en moyenne 12 jours au-delà de la limite fixée de 60 jours. Un rapport du ministère des Finances daté de 2012 indiquait que ces délais de paiement élevés induisent un important risque d’impayé. Une raison supplémentaire pour se protéger grâce à des instruments comme l’assurance-crédit.

Des retards de paiement aux impayés

Est-ce un hasard si, les délais de paiement augmentant, le nombre de sociétés qui mettent la clé sous la porte est en hausse ? En 2015, les experts du crédit inter-entreprises notaient qu’une faillite sur quatre, en France, s’explique par des retards de paiement. Avec deux-tiers des entreprises (public et privé confondus) qui paient leurs fournisseurs en retard, ce sont entre 10 et 13 milliards d’euros cumulés qui manquent dans les caisses des entreprises petites et moyennes.

Malgré leurs conséquences potentiellement tragiques pour les petites structures, les retards de paiement n’ont paradoxalement rien à voir avec des ennuis de trésorerie. Au premier semestre 2015, 4 milliards d’euros de traites en retard étaient dus aux 120 plus grands groupes de France. Pour autant, ni l’État ni les collectivités ne s’en sortent mieux : toujours en 2015, 6 entreprises sur 10 ont été payées en retard par les organismes du secteur public (source Les Échos).

Protéger son entreprise avec l’assurance-crédit

Pour les entreprises petites et moyennes, la lutte contre les retards de paiement et les risques d’impayés peut prendre 2 formes : la gestion du risque client, afin de déterminer à l’avance quels clients sont susceptibles de payer en retard ou de ne pas payer du tout ; et le processus de recouvrement, qui consiste à mettre en place des actions graduelles visant à récupérer les créances impayées. Il se trouve que l’assurance-crédit réunit ces deux solutions.

En confiant les rênes de sa trésorerie à un spécialiste de l’assurance-crédit, une entreprise peut se protéger contre les risques induits par des délais de paiement qui s’allongent et par des impayés qui ne trouvent pas de solution. Apparue dans les années 1920 en France, l’assurance-crédit permet ainsi de se prémunir contre les conséquences de créances non payées, ou versées avec un trop grand retard.

Différentes garanties existent qui couvrent des types de risques variés, y compris via une assurance-crédit à l’export (voir ici) pour se protéger lors de transactions avec des clients installés dans des pays étrangers. Non seulement une compagnie d’assurance-crédit propose son expertise en matière de risque client ainsi que son propre service de recouvrement, mais elle verse une indemnité à son assuré si elle échoue dans sa tentative de recouvrer les sommes manquantes.

Une solution idéale, donc, pour vous aider à lutter contre les retards de paiement et les risques d’impayés !

Logiciel de facturation - simple et gratuit

Facturation en ligne pour auto-entrepreneurs et petites entreprises

Zervant Invoicing Software
  • Logiciel gratuit en ligne
  • Facturation en déplacement, disponible pour iOS et Android
  • Pour les entreprises françaises