Entrepreneurs experiences blog header

Est-ce que l’entrepreneuriat est toujours facile ? Des créateurs de jeunes pousses nous racontent

Qu’est-ce qui fait que certains se lancent dans l’entrepreneuriat alors qu’ils pourraient bénéficier d’un travail salarié sûr ? Deux fondateurs de jeunes pousses nous font part de leur passion pour l’entrepreneuriat.

Les conceptions de Marina Ekroos à propos de l’entrepreneuriat n’étaient pas uniquement toutes roses. Ayant grandi dans une famille d’entrepreneurs, elle n’a pas perdu du temps à se faire du souci, et elle compte maintenant deux entreprises à son actif. Martina Ekroos est à la fois photographe en freelance, ainsi que la fondatrice et la Directrice générale de la société qui Frameright qui connaît une forte croissance à l’internationale, après avoir développé un logiciel pour recadrer les photos.

– Dans un premier temps, l’entreprise individuelle, et à présent la jeune pousse m’ont véritablement appris différents types d’entrepreneuriat. Dans les deux cas, ce qui est similaire, c’est de pouvoir faire des choses importantes pour soi au niveau personnel, le travail a aussi son attrait, décrit-elle.

Eeppi Nieminen, le fondateur et le Directeur général de la plateforme Coach qui transmet des accompagnements de carrière, connaît également cet attrait. Il a grandi dans une famille d’employés, et le jeune Nieminen n’avait pas songé à l’entrepreneuriat comme une option de carrière. En suivant des études de gestion de l’innovation. Eeppi Nieminen a toutefois commencé à réaliser le rôle des entreprises en tant qu’initiatrices et moteurs dans le changement de la société.

Il y a toujours du nouveau à apprendre au coin de la rue

Une étude révèle que la passion éprouvée par les entrepreneurs envers leur travail est plus forte que parmi les salariés, ce qui a fait l’objet d’une étude et qui est bien compréhensible en soi. Aussi bien, M. Ekroos qu’ E. Nieminen ont le sentiment de faire un travail qui a un sens.

– En ce qui concerne Frameright, la possibilité de la culture visuelle est importante et c’est une chose qui fait avancer. En prenant des photos, j’obtiens de l’énergie à partir du travail de création, décrit M. Ekroos.

Pour sa part, Nieminen apprécie le fait de pouvoir travailler dans le domaine de la technologie transformative.

– Je peux mettre à bien la technologie pour améliorer la santé mentale et le bien-être intérieur, c’est à dire améliore les choses qui ont de l’importance pour moi.

Toutefois, il ne s’agit pas uniquement de se laisser par la passion dans l’entrepreneuriat. Chacun d’eux doivent sans cesse apprendre de nouvelles choses dans leur travail, et ceci complique un peu les choses. Selon M. Ekroos, envoyer une facture à l’étranger, par exemple exige de se renseigner sur bien des points.

– Des surprises surviennent tous les jours, et il y a toujours quelque chose de nouveau au coin de la rue, dit-elle en riant.

Pour E. Nieminen, il a été surprenant d’avoir à prendre en compte autant de variables dans les plans. Il nomme la progression des plans comme un « jeu de ballon », car malgré le fait de prévoir, il y a toujours des choses imprévues à attraper en route.

Le patron ne licencie pas

Les meilleurs côtés, ainsi que les pires se résument en un seul mot selon M. Ekroos : la liberté. Mais lorsque tout est possible en permanence, il faut soi-même se fixer ses propres règles.

– Il faut apprendre par où commencer, ce qu’il est indispensable de faire tout de suite, et ce qui peut attendre, souligne-t-elle.

Le fait de prioriser et de classer les tâches selon leur degré d’urgence est aussi familier à E. Nieminen. Bien que les pensées de l’entrepreneur restent au travail aussi en dehors des horaires de travail à proprement parler, E. Nieminen se réjouit du fait qu’il travaille dans un domaine qui a un sens et qui lui est important.

– Au moins, je peux choisir, avec quelles choses j’ai le sentiment d’être pressé !

L’entrepreneur est aussi son propre patron. M. Ekroos fait remarquer tout en riant que son patron ne licencie pas, mais qu’il ne baisse pas les bras et qu’il ne laisse rien inachevé non plus.

Le patron d’E. Nieminen est aussi exigeant, car il exige de l’autodiscipline et l’atteinte des objectifs. En même temps, il souhaite aussi former, comprendre et accepter sa personne, aussi bien que son inférieur à proprement dit.

Logiciel de facturation - simple et gratuit

Facturation en ligne pour auto-entrepreneurs et petites entreprises

Zervant Invoicing Software
  • Logiciel gratuit en ligne
  • Facturation en déplacement, disponible pour iOS et Android
  • Pour les entreprises françaises